STOP-GAZ

Gaz de schiste : une impasse

La galaxie Raigneau

La famille Raigneau, dont l'acteur principal est Bernard, dirige plusieurs sociétés liées au pétrole.
Bernard R. est un ancien de Schlumberger, qui a développé ses propres activités dans le secteur para-pétrolier.

  • A l'origine, il y a la Société de diagraphie et de perforation, (SDP) fondée en 1982 et basée à Chateaurenard (45) e t toujours en activité, présidée par Bernard R.
  • La seconde société historique est la Société de Maintenance Pétrolière (SMP), créée le 13/02/1998. Siège à Châteaurenard (45), SAS au capital de 4 M€. Activités : Forages pétroliers, maintenance de puits (workover). Leader en France, nombreux clients connus (Total, Vermilion, Lundin etc.). Elle possède une vingtaine de foreuses complètes (rigs) en activité. Lieux principaux d'opération : Bassin parisien, Gabon, Kenya, Aquitaine. Elle dispose depuis le 30/06/2011 de la concession de St martin de Bossenay (C8, Aube), pour 25 ans. Mais elle n'a en propre d'aucun autre titre minier en France, et n'a pas déposé de demande.
  • La Société pétrolière de production et d'exploitation (SPPE) a été créée le 01/03/2005.

Siège à Châteaurenard (45), SAS au capital de 3 M€.
Président : Bernard R. Directeur : Eric R. (son fils)
Transports de combustibles, mais pas seulement.

Elle dispose de 2 Permis de recherche (PERH) en Champagne, proche de la concession de la SMP :

  • Marcilly le Hayer (30/10/2009, M620. 1° période échue depuis le 30/10/2014, en attente de renouvellement pour une seconde période jusqu'au 30/10/2019).

Romilly sur Seine (19/08/2008, 1° période M607 échue depuis le 19/08/2013, en attente de renouvellement pour une seconde période jusqu'au 19/08/2018).

Sur le secteur Marcilly le Hayer, à la suite de découvertes, elle a déposé deux demandes de concessions : Saint Lupien et Avon-la-Pèze (cf enquête publique 2014, avis favorable), en attente.
Sur le secteur de Romilly, pas de demande de concession à ce jour

Par ailleurs, sur le secteur de l'ancienne concession de Chailly en Bière (C11, Total) arrivée à échéance le 31/12/2009, SPPE a déposé en 2011 une demande concession dite de FAY, en bordure de la forêt de Fontainebleau. Elle est en concurrence sur le même périmètre avec la demande dite de Chartrettes-Ouest déposée par Géopetrol qui exploite la concession voisine (Chartrettes, C7). Les enquêtes publiques en 2013, ont abouti à un avis défavorable du commissaire enquêteur pour ces deux demandes. Mais elles n'ont curieusement pas encore été explicitement rejetées et sont encore en attente.

Anticipant sans doute cette concession de FAY, la SPPE avait acheté à, une ancienne plateforme d'exploitation : collecte par oléoducs, /transport/stockage/coordination de la concession de Chailly (SNEAP, ELF puis TOTAL). Environ 2ha, au hameau de Fay, commune de Chailly (77) en lisière de la forêt. Un temps louée à une entreprise régionale de transport de combustible (Guillouart), elle était encore inutilisée en janvier 2016. (il est possible que l'achat se soit fait auprès de Total, successeur d'ELF, soit par SPPE soit par SMP avant revente à SPPE. Nous ne connaissons pas la date de la vente. Quoi qu'il en soit, la SPEE affirmait en 2011 qu'elle était propriétaire de la parcelle. Elle l'est encore en 2016). Cette plateforme fait partie des actifs du groupe Raigneau.

A noter que cette parcelle contient un ancien puits de forage, qui a peu produit jusqu'en 1966 et a sans doute été rebouché par SNEAP/Total avant son départ.

Dans sa demande, SPPE explique qu'elle vise la remise en production de la zone de Fay par une douzaine de forages déviés puis horizontaux sous la Forêt, à partir d'une seule plateforme (cluster) localisée sur le terrain en question. Pour plus de détails, voir l'article sur la demande de FAY.

  • La société anonyme Raigneau et Compagnie a été créée le 5/12/2006. Châteaurenard (45), capital = 2.728.158 €. En 2015 : CA= 614.212 €, résultat net = 1.418.537 €

PDG : Bernard R. Directeurs délégués : Eric et Franck R. Cette société est essentiellement financière et chapeaute les autres, en ce sens qu'elle est porteuse de parts de SMP, de SPPE, de la SDP etc. Elle ne gère pas directement ces « filiales ». Mais on retrouve les mêmes personnes à la présidence et à la direction. Ainsi, Bernard R. est président de la SPPE en tant que représentant de Raigneau et Cie. Il y a eu plusieurs événements tels que réallocation d'actifs entre sociétés, augmentations de capital etc..

Il s'agit ici d'une réorganisation juridique et financière des activités de la famille Raigneau, pour des raisons que nous ne détaillons pas ici. On notera cependant que cette réorganisation peut s'expliquer par des motifs de transmission du patrimoine (Bernard R. a plus de 70 ans, Eric plus de 50), et en prévision d'importants projets de développement dans la production pétrolière hors de France, à l'époque ou les cours du pétrole remontent et font rêver nombre d'entreprises pétrolières, petites ou grandes. Le groupe Raigneau s'implante ainsi, à partir de 2008, au Gabon et au Kenya, et se place sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures pour son propre compte.

  • Ces projets nécessitant de lourds investissements (plusieurs dizaines de millions d'€), le groupe a créé la société SMP-Expansion le 23/12/2008.

C'est une société de portefeuille de type SAS, présidée par Bernard R., au capital de 17 millions d'€, ce qui illustre un saut d 'échelle important par rapport aux capitaux des sociétés existant jusqu'alors.

http://www.lesechos.fr/02/04/2009/LesEchos/20397-088-ECH_petrole---smp-leve-17-millions-pour-son-expansion-dans-les-forages.htm

Ce capital est apporté par MBO Partenaires et Capzanine, deux fonds d'investissement, qui détiennent ainsi 57 % de SMP-Expansion. La famille Raigneau en détient 42 % et assure la présidence de chaque entité.

Pour simplifier, on peut désormais désigner, l'ensemble sous le terme « Groupe Raigneau ».

  • Enfin, le 25/10/2012, ce groupe acquiert et développe l'ancienne école de formation des foreurs (Lacq, 1968) : Ecole Française de Forage, avec diplôme universitaire à la clé.

(cf http://eff-drillingschool.com/ ).

Conclusion :

Le groupe Raigneau reste leader du forage en France. Mais il est devenu bien plus que cela.

Investissements financiers, matériels et humains, partenariats, réorganisation du groupe, expansion internationale, acquisition en propre de permis de recherche et de concessions pétrolières en France : le groupe Raigneau n'est plus un simple sous-traitant forant pour les exploitants tels que Total, Lundin ou Vermilion. Le principal problème réside sans doute dans la forte baisse des cours du pétrole en 2015, et peut-être pour les mois et années à venir. Cette évolution a pris le groupe à revers à un moment crucial de son existence, alors qu'il tablait explicitement sur des cours élevés :

« Nous tablons sur une remontée des cours du pétrole et nous avons l'avantage d'être sur des contrats longue durée », indiquait aux Echos le patron en 2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


HAUT


Copyright © 2013. tous droits réservés.



Contact : redaction@stop-gaz.fr    Toute reproduction de contenu est libre sous réserve de citer la source (stop-gaz.fr ).  Qui sommes-nous ?